La Citadelle

Forum sur le jeu de rôles Kult
Nous sommes le Lun 18 Fév 2019 13:58

Heures au format UTC + 2 heures




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le Livre de sang dans un Kult
MessagePosté: Lun 15 Juin 2009 16:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 26 Mai 2009 09:10
Messages: 35
Localisation: Montpellier
Préambule

Inspirée d’une nouvelle de Clive Barker du même nom, cette aide de jeu pourra facilement être intégrée à une campagne ou même faire l’objet d’un scénario. Le livre de sang n’est pas, contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord, un livre mais un être humain du moins ce qu’il en reste…


Un peu d’histoire….

Tout a commencé avec cette maison située au 65, Tollington Place dans la banlieue ouest de New York. Personne ne sait exactement ce qui s’est déroulée à l’intérieur mais tout le monde est d’accord pour dire qu’elle est hantée. Personne n’a pu y habiter plus d’une quinzaine de jours sans devenir cinglé, même les animaux, insectes et autres vermines ont déserté les lieux…. A un moment de son histoire, on a dû commettre une chose tellement horrible dans cette maison qu’une brèche a été ouverte sur le Royaume des Morts. Plus exactement, la maison se trouve au croisement de plusieurs routes qui charrient les âmes en peine vers le Royaume des Mort. Mais ce ne sont pas n’importe quelles âmes, ces routes sont parcourues par les victimes et les coupables d’actes de violence. Par les hommes, les femmes et les enfants qui avaient péri en endurant toutes les souffrances que leurs nerfs étaient capables de supporter, et dont l’esprit était marqué au fer rouge par les circonstances de leur mort.
Dans les années 90, un jeune homme du nom de Simon Mc Neal s’est présenté en qualité de médium au département de parapsychologie de l’université de New York, il affirmait entendre les voix des morts qui émanaient de cette maison mais surtout que ces derniers désiraient communiquer à travers lui. Il était leur Messager. La maison de Tollington était déjà connue de l’université mais personne n’avait jamais pu prouver les faits dont elle était accusée. Néanmoins, le professeur Mary Florescu, peut-être charmée par ce jeune homme à l’air si innocent et au regard si pur, se laissa convaincre de le suivre dans la maison afin qu’elle puisse être le témoin de ces phénomènes. Aidée de son assistant, un certain Reg Fuller, le Dr Florescu mit sur pied cette expédition scientifique.
Le protocole était le suivant : Mc Neal se rendait nu au premier étage de la maison afin d’écarter toute tricherie. Il se laissait « posséder » pas les âmes des morts qui communiquaient par son intermédiaire. Après ses périodes de transe, le Dr Florescu retrouvait Mc Neal exténué et les murs de la pièce étaient recouverts d’écritures diverses relatant des morceaux de vie d’individus décédés, certains d’entre eux étaient même connus. Ensuite, le docteur, aidé de son assistant, étudiait ces histoires d’outre tombe, prenait des photos etc. Les scientifiques étaient loin de se douter que Mc Neal n’était qu’un imposteur talentueux qui dissimulait un bâton de graphite sous sa langue avec lequel il couvrait les murs d’écritures toujours différentes, sensées être les voix des morts mais qui n’était autre que le fruit de son imagination débordante. Ce manège dura 3 semaines sans que personne ne se rende compte de la supercherie. Du moins aucun vivant ne remarqua le stratagème, mais les morts, eux, étaient en colère….
Au bout de la troisième semaine, une sorte d’amour secret naquit entre Mc Neal et le Dr Florescu. Au terme d’une séance, alors que Mc Neal reprenait son souffle après avoir couru pendant 2 heures dans la pièce principale du premier étage de la maison à couvrir les murs d’histoires, le Dr Florescu se laissa submerger par les émotions qu’elle éprouvait pour le jeune homme. Ce déluge émotionnel déchira le Voile et lui permit de voir au-delà de l’Illusion, les cloisons étaient abattues, elle vit le carrefour arpenté par les âmes en peine, mais surtout elle vit Mc Neal, nu, allongé sur le sol, fier de sa prestation, et elle sut qu’il lui avait menti. Elle comprit alors pourquoi les morts étaient en colère… ils avaient été dupés et maintenant ils demandaient réparation. La colère submergea également Mary Florescu, sentiment qui déchira un peu plus le Voile…. Et les morts se ruèrent sur Mc Neal… Ils le punirent par où il avait pêché. Ils gravèrent sa chair de leurs histoires… Ce rituel dura seulement une heure qui parut une éternité à Mc Neal, une éternité de souffrance pendant laquelle chaque centimètre carré de sa peau fut couvert d’une multitude d’écritures racontant une multitude d’histoires. Toutes parlent de meurtres, de viols et autres horreurs commises par les cotés les plus sombres de la nature humaine. Certaines sont racontées par leur auteurs d’autres par leurs victimes. Ainsi Mc Neal est devenu la mémoire de toutes ces injustices, il est devenu le Livre de Sang.
Reg Fuller, l’assistant du Dr Florescu, a subi toute la scène… Son esprit, trop cartésien, disjoncta et son cœur cessa de battre. Quant à Mary Florescu, elle survécut à ces visions macabres, et trouva même le courage nécessaire pour aller rechercher Mc Neal perdu au milieu de toutes ces âmes en peine. Une fois, le jeune homme loin des morts, le Voile se referma et l’Illusion reprit sa place. Mary prit Mc Neal en pitié lorsqu’elle découvrit son corps meurtri… Elle se sentait responsable de l’état dans lequel on l’avait mis. Elle décida de prendre soin du jeune homme et surtout de déchiffrer les centaines d’histoires qui parcouraient sa peau. Elle allait devenir sa Traductrice…elle lirait et transcrirait ce que racontent les morts afin que le monde en prenne connaissance.


Le livre de sang aujourd’hui…

Après les événements de Tollington, le Dr Florescu a recueilli Mc Neal chez elle. A partir de ce moment, la vie de la jeune femme s’est scindée en deux. Le jour, elle enseignait à l’université de New York mais à la nuit tombée, elle devenait l’historienne des morts. Il aura fallu moins de 10 ans au Dr Florescu pour traduire la quasi totalité des inscriptions couvrant le corps de Mc Neal, malheureusement la tâche était éprouvante, chaque histoire charriait son lot d’horreurs et son esprit s’est fracassé sur les tragédies qu’elle traduisait. Mary s’est mise à parler de ses activités nocturnes à ses collègues universitaires. Elle a même voulu leur montrer Mc Neal pour leurs prouver ses dires. Mais ce dernier s’est enfui en apprenant les intentions de sa protectrice. En lisant quelques passages des milliers de notes éparpillées dans l’appartement de Mary, ses collègues ont décidé de la faire interner. Elle se retrouva dans l’Hôpital Psychiatrique de New Milford avec pour psychiatre traitant le Dr Peter Orowitz (cf. le scénario Nécromentia Anthropophagia). Ce dernier écouta très attentivement les délires de Mary Florescu et se mit à faire des recherches pour corroborer les dires de sa patiente. Depuis, il est sur les traces du Livre de Sang et désir asservir cet humain torturé au pouvoir immense.
La plupart des notes de Mary ont été récupérées par le Dr Orowitz. D’autres sont entre les mains des anciens collègues du Dr Florescu mais certaines ont été dérobées lors du cambriolage de l’appartement de la jeune femme peu de temps après son internement et se vendent à prix d’or aux collectionneurs d’objets occultes.
Quant à Mc Neal, il se cache dans les bas fonds de New York et côtoie la lie de l’humanité. Il est toujours assailli par les morts victimes d’injustices qui désirent plus que tout graver leur désarroi et leur colère dans les chairs (pages ?) du Livre de Sang. De part ce don morbide, il a aidé plusieurs fois la police, notamment à arrêter le meurtrier d’une femme qui avait raconté l’histoire de sa mort sur son corps. Mc Neal n’intervient jamais directement, il préfère envoyer un de ses compagnons du moment ou un message anonyme. L’aide fournie à la police a forgé les bases de la rumeur. Certains parlent d’un mystérieux médium, d’autres pensent qu’il s’agit du véritable assassin qui manipule la police…. Toujours est-il qu’on murmure, surtout dans les bas fonds, qu’il y a un homme qui parle aux morts, certains même le surnomment le Livre de Sang…


Comment utiliser le Livre de Sang dans un scénario….

Plusieurs façons d’utiliser le Livre de Sang. Il peut faire l’objet d’un scénario ou d’une campagne où les Pjs devront lui mettre la main dessus pour x raison. Il peut devenir un Pnj récurrent pour les Pjs après leur être venu en aide lors d’une enquête criminelle par exemple. Ou encore, les Pjs peuvent entendre parler de lui (en rencontrant Mary Florescu au détour d’un couloir par exemple ) lors du scénario Nécromentia Anthropophagia lorsqu’ils se trouvent à l’hôpital New Milford. Ils peuvent également entrer en possession de quelques notes narrant l’histoire de Mary et de Mc Neal.


Quelques caractéristiques…

Simon Mc Neal, Le livre de Sang

AGL : 12 EGO : 15
FOR : 14 CHA : 12
CON : 42 PER : 20
APP : 03 EDU : 14


Taille : 1m 75
Poids : 65Kg

END : illimitée

Sens : Sent la vie. Peut voir dans la nuit. Peut voir le Royaume des Morts à travers le Voile.
Comme les humain pour le reste.

Faiblesses : Hanté (par les morts), Cauchemars (revit chaque nuit le jour où il est devenu le Livre de Sang), Médium Involontaire (ne peut s’opposer au désir des morts de communiquer avec lui), Mutilation (corps couvert d’écritures gravées dans la chair).

Avantages : Conscience accrue, Sensibilité à la magie

Equilibre Mental : - 60

Facultés : Endurance illimité, Régénération, Jeunesse éternelle

Talents : Athlétisme : 10, Comédie : 14, Chercher : 13, Discrétion : 16, Empathie : 18, Vigilance : 14

Compétences générales : Connaissance du Monde (New York et ses bas fonds) : 18, Conduire : 12, Grimper : 12, Persuasion : 13, Psychologie : 18, Survie : 14

Connaissances : Premiers soins : 14, Sciences occultes : 16

Connaissances Universitaires : Criminologie :16

Magie : Connaissance de la Mort 40
(Tous les sorts dont la connaissance requise est inférieure ou égale à 35)

Comportement de Mc Neal : Mc Neal est constamment aux aguets, à épier des choses qu’il est le seul à percevoir. Il oscille entre des périodes de terreur intense et des périodes d’apathie durant lesquelles la communication semble possible. La souffrance a littéralement oblitéré l’ancienne vie de Mc Neal, il n’en a que de vagues souvenirs, comme s’il s’agissait d’un vieux rêve. Sa personnalité a été morcelée par toutes les histoires qui parcourent sont corps. Il ne sait plus faire la différence entre ses souvenirs et ceux qui appartiennent aux morts. Chaque fois qu’une histoire est gravée sur sa peau, Mc Neal ne peut s’empêcher de la revivre comme si les événements lui étaient arrivés. Inutile de dire qu’il essaie par dessus tout de fuir les morts susceptibles d’ajouter des lignes sur ses pages déjà trop meurtries.

_________________
George Abitbol fait son cinéma :
http://www.ouiche-lorraine.fr


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 2 heures


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com